Macarons de Nancy fondants


Voici une nouvelle recette testée (et approuvée) pour utiliser les 4 blancs d'oeuf me restant des petites crèmes ultimes : des macarons tout simplement bons !

- 4 blancs d'oeuf
- 250 g poudre amande
- 320 g sucre glace (ou très fin)
-1 cuillère à café d'extrait de vanille

Ma méthode
1- Dans un saladier, bien mélanger la poudre d'amande et le sucre au fouet pour ôter les éventuels grumeaux, personnellement je tourne ensuite avec un mixer et pour éviter les projections, j'ai mon saladier de tupperware (produits un peu chers mais pratiques et quasiment inusables c'est vrai ! ) : 


2- Ajouter les blancs d'oeuf battu en neige, l'extrait de vanille, la pâte est prête à être versée dans une poche à douille, si vous en avez une, mais on peux aussi faire sans.



3- Sur une plaque à pâtisserie recouverte d'un papier sulfurisé, déposer la pâte en petits tas espacés car la pâte va s'étaler en cuisant.

4- Laisser reposer 15 mn à l'air pour les durcir un peu et enfourner pour 15 mn à 150° (je les aime pas trop cuits donc on surveille !)


5- C'est ainsi que je les aime ! Un macaron fondant, délicieusement croustillant mais pas trop.

6- Enlever la feuille sulfurisée de la plaque (avec des gants pour ne pas se brûler), poser sur une table refroidie avec un coup d'éponge humide : ceci stoppera la cuisson.

7- Vous aurez préparé la 2ème fournée en attendant bien sûr...et vous transportez cette 2ème feuille délicatement sur la plaque du four, si vous avez plusieurs plaques, c'est encore mieux et moins périlleux !

8- Elever les macarons de la 1ère feuille dé-li-catement pour les déposer sur une grille à pâtisserie jusqu'à ce que la fournée suivante soit cuite.

Et ainsi de suite jusqu'à épuisement de la pâte ; avec ma plaque standard, j'ai réalisé 3 fournées : oui, faire des macarons, c'est assez long !

Vous conservez les macarons 1 semaine dans une boîte en métal (une ancienne boîte à gâteau recyclée par exemple), si vous ne les avez pas mangés avant !


La recette permet d'obtenir une cinquantaine de macarons, sans compter ceux que l'on mange "pour voir" s'ils sont réussis (en fait ceux qui se cassent au moment de décrochage car les macarons sont très fragiles).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire